Chronologie de l'histoire du Cambodge

     
 

En cas de besoin, cliquez ici pour télécharger et installer des polices de caractère Khmer

 
     

Sommaire

     
Dates   Souverains   Capitales  Monuments  

Événements

 
             

La République khmère

 
  21 Mars 1970       Phnom Penh  

 Cheng Heng, président de l'Assemblée nationale, faisant déjà fonction de chef de l'Etat par intérim en l'absence de Sihanouk, devient le nouveau Chef de l'Etat, comme prévu par la constitution.

 
               

 

  23 Mars 1970          

Resté à Pékin et peu importe le prix qui sera payé par le peuple cambodgien, Sihanouk appelle la masse paysanne à l'insurrection. Le prince   forme avec les khmers rouges et le camps communiste (chinois et vietnamien), une armée de libération contre le gouvernement de Lon Nol, 

 
                 
  Dès 29 Mars 1970      

 

 

Les Viêt-cong, très aguerris et bien équipés, sortent de leurs refuges en territoire cambodgien pour attaquer les forces gouvernementales et aider  les  khmers rouges dans la formation progressive de leurs forces armées et dans l'organisation administratives des zones sous contrôle communiste.

 
                 
  29 Avril - 29 Juin 1970          

Nixon autorise les  forces américano-sud-vietnamiennes à mener une opération pour détruire les sanctuaires Viêt-cong sur une profondeur de 40 kilomètres en territoire cambodgien.

 
                 
  9 Octobre 1970          

Proclamation de la République khmère

 
                 
  Février 1971          

Lon Nol, atteint d'hémiplégie,   partira se faire soigner à Hawaï. Il rentrera au Cambodge début Avril et déléguera ses pouvoirs à Sarik Matak.

 
             

La guerre continue et s'organise. En 1970 et 1971,  les forces armées  khmères rouges restent encore embryonnaires et les troupes gouvernementales ne rencontrent en face d'eux pratiquement que des Viêt-Cong et des soldats nord - vietnamiens. Mais dès 1972, les unités des khmers rouges se substituent aux Vietnamiens et désormais s'installe la guerre civile.

 
                 
  Mars 1972          

Sarik Matak démissionne, et Son Ngoc Thanh est nommé premier ministre.

 
                 
  10 Mai 1972          

Promulgation de la constitution, approuvée par le référendum du 30 Avril 1972.

 
                 
  4 Juin 1972      

 

 

Lon Nol est élu président de la République malgré des séquelles de son accident vasculaire cérébral. C'est son entourage et surtout son jeune frère le colonel Lon Non, , qui gouvernent pour lui.

 
                 
  Octobre 1972          

Démission de Son Ngoc ThanhHang Thun Hak est nommé premier ministre.

 
                 
  27 Janvier 1973          

Signature des accords de Paris entre les USA et le Vietnam du Nord.

 
                 
   8 février - 15 Août 1973          

La signature des accords de Paris signifie la fin des bombardements au Vietnam. Les bombardiers géants B52  sont  envoyés au Cambodge pour pilonner, pendant six mois, les régions occupées par  les khmers rouges

 
                 
  Février-Mars 1973          

Sihanouk   , se rend  à Angkor, par  la piste " Hô Chi Minh ". Le prince n'a aucune autorité sur ses alliés et assiste à un meeting, au Phnom Kulen, organisé par les dirigeants khmers rouges qui sont les seuls maîtres sur le terrain.

 
                 
  Avril 1973          

Démission de Hang Thun Hak.

 
                 
  Mai 1973          

In Tam est nommé premier ministre.

 
                 
  Décembre 1973          

Démission de In TamLong Boret est nommé premier ministre.

 
                 
  1974          

La situation militaire ne cesse de se dégrader. L'armée et la population  ont acquis la mentalité d'assiégés.  . Alors que la   République khmère reste entièrement dépendante des Etats-Unis, le congrès américain lui coupe le crédit d'aide économique et militaire. Car, les Américains vont bientôt abandonner l'ancienne Indochine française aux mains des communistes. La chute du régime républicain est désormais prévisible.

 
                 
  Début Janvier1975          

Les  khmers rouges lancent une offensive générale sur  Phnom Penh.

 
                 
  1er Avril 1975          

Sous la pression des Etats-Unis, Lon Nol quitte le Cambodge   . Les  Américains demandent à Sihanouk de rentrer à Phnom Penh pour reprendre le pouvoir, mais il est  trop tard, car les khmers rouges sont déjà à la porte de la capitale.

 
                 
  12 Avril 1975          

L' opération " Eagle Pull " procède à l'évacuation héliportée du personnel américain et des Cambodgiens trop compromis avec le régime républicain, dans l'enceinte de l'Ambassade américaine à Phnom Penh.

 
                 
  17 Avril 1975          

Chute de Phnom Penh.

 
                 
             

Retour Haut de page

 
        Phnom Penh  

Le Kampuchéa démocratique

 
                 
             

Les khmers rouges  évacuent toute la population de la capitale et des villes, à destination de la campagne, pour travailler la terre. Cette population qui vivait sous le contrôle de la République  khmère est désignée comme le  "peuple nouveau", alors que celle des zones occupées par les communistes est appelée le "peuple ancien".

 
             

Le "peuple nouveau"  ayant un statut inférieur  n'a  pratiquement pas de droits et doit accomplir le travail harassant avec très peu de vivres.

 
             

Le Cambodge est gouverné par un système totalitaire,  d'une extrême  violence, orchestré par l'Angkar Padevat (Organisation révolutionnaire). La population ne connaît rien des dirigeants de l'Angkar.

 
             

Au programme :

 
             

Abolition des propriétés privées et du commerce.

 
             

Fermeture des écoles et des monastères.

 
             

Collectivisation de l'agriculture et de l'industrie. Création de cuisine communautaire dans tout le pays.                                                    

 
             

Privation des droits les plus élémentaires du peuple.

 
             

Du 17 Avril 1975 au 6 Janvier 1979,  de 1,7 à 2 millions cambodgiens meurent  d'exécutions sommaires, de maladie, de famine et .d'épuisement.

 
                 
  9 Septembre 1975      

 

 

Sihanouk rentre à Phnom Penh et accepte la fonction de chef de l'Etat, proposée par les dirigeants khmers rouges qui ont encore besoin de son service pour aller faire une tournée à l'ONU.

 
                 
  5 Janvier 1976          

Promulgation de la constitution du Kampuchéa démocratique.

 
                 
  2 Avril 1976          

Sihanouk démissionne des fonctions de chef de l'Etat et vit en résidence surveillée.

 
             

Khieu Samphan est nommé Président du Kampuchéa démocratique.

 
                 
  14 Avril 1976          

Le mystérieux Pol Pot se fait connaître comme premier ministre d'un  gouvernement, dont Ieng Sary est ministre des affaires étrangères.

 
                 
  Septembre 1976      

 

 

Première  vague de purges visant les membres du Parti et leurs familles,   soupçonnés de sympathies provietnamiennes.  

 
                 
  Janvier 1977          

Attaques khmères rouges contre des villages vietnamiens.

 
                 
  30 Avril 1977          

Attaque khmère rouge de grande envergure contre les villes vietnamiennes.

 
                 
  20 Juin 1977          

Hun Sen, commandant d'un régiment stationné dans la région frontalière située entre Kratié et Kompong Cham, prend le marquis avec une partie de ses hommes et passe peu après au Vietnam.

 
                 
  17 Juillet 1977          

Signature entre le Vietnam et le Laos, d'un traité d'amitié d'une durée de 25 ans.

 
                 
  24-30 Septembre 1977          

Deuxième attaque khmère rouge de grande envergure contre les villes vietnamiennes.

 
                 
  28 Septembre1977          

 Pol Pot arrive à Pékin en visite officielle.

 
                 
  30 Septembre1977          

Radio Phnom Penh diffuse le discours fleuve de Pol Pot (enregistré quelques jours auparavant ,  car il est   à Pékin). Pol Pot révèle l'existence du Parti Communiste Kampuchéa (le PCK). Mais, il réécrit l'histoire du Parti en plaçant la date de sa fondation,  non pas en 1951, mais au congrès clandestin de 1960 qui le nomme secrétaire adjoint. Pol Pot fait débuter, ainsi, l'histoire du PCK sous sa direction. En fait, le PC cambodgien est fondé le 30 Septembre 1951 et proche du Parti Communiste Indochinois (le PCI, fondé par Hô Chi Minh en  1930).

 
             

 

 
  4 Octobre1977          

Pol Pot  continue la tournée en Corée du Nord. Les photos de Pol Pot lors de ces visites à l'étranger permettent aux observateurs de confirmer  qu'il s'agit de Saloth Sar.

 
                 
  25 décembre1977          

Grande offensive vietnamienne  contre le Kampuchéa Démocratique, à partir d'une demi-douzaine de points situés sur le long de la frontière. Deux colonnes de chars T 54 et de blindés M113 , par les routes nationales 1 et 7, arrivent aux portes de Svay Rieng et de Kompong Cham. Les dirigeants khmers rouges sont abasourdis par l'ampleur de la débandade de leurs armées face à  la puissance de feu adverse et ils  ne sont même pas capables d'organiser les soins des blessés transportés à Phnom Penh. En effet, les médecins et les personnels compétents, ayant été exécutés ou envoyés travailler la terre, sont remplacés par de jeunes paysans.

 
             

 

 
  31 décembre1977          

Phnom Penh  rompt ses relations diplomatiques avec Hanoi. Le monde entier est stupéfait par cette nouvelle concernant l'affrontent de ces deux anciens alliés communistes, cela, en moins de trois ans seulement, après la fin de la deuxième guerre d'Indochine.

 
                 
  Début  Janvier 1978          

Plusieurs unités khmères rouges,  sont envoyées vers l'Est, mais  les  troupes Vietnamiennes battent en retraite et  regagnent leurs bases entraînant dans leur sillage 60 000 Cambodgiens qui réussissent à se réfugier au Vietnam.

 
                 
  6 Janvier 1978          

Phnom Penh annonce "la grande victoire historique" sur les Vietnamiens. Pour célébrer la victoire une assiette de riz supplémentaire est servie dans les cantines communautaires réservées aux cadres khmers rouges.

 
                 
             

Durant toute l'année 1978, les purges battent leur plein au Cambodge, tandis que la guerre s'installe et s'organise dans les deux camps : le Cambodge (soutenu par la Chine) et le Vietnam (soutenu par l'URSS).

 
                 
  Début Mars 1978          

Incidents de frontières sino-vietnamiennes.

 
                 
  23 Mars 1978          

Début des répressions vietnamiennes à l'encontre de la communauté chinoise au Vietnam causant des départs des réfugiés (Boat people).

 
                 
  22 Avril 1978          

Formation, au Vietnam,,de la première brigade cambodgienne, opposée à Pol Pot, dont les combattants sont recrutés parmi les 300 000  réfugiés d'origines cambodgiennes, vietnamiennes et chinoises qui ont parvenu à quitter le Cambodge et à trouver refuge de l'autre côté de la frontière depuis Avril 1975.

 
                 
  3 Juin 1978          

Heng Samrin , commandant d'une unité khmère rouge en cantonnement dans l'Est du Cambodge, est en fuite au Vietnam.

 
                 
  3 Novembre 1978          

Signature entre le Vietnam et l'URSS, d'un traité d'amitié d'une durée de 25 ans.

 
                 
  2 Décembre 1978          

Hanoi annonce la création du  Front d'union nationale pour le salut du Kampuchéa  (FUNSK), opposé à Pol Pot et dirigé par Heng Samrin et Chéa Sim.

 
                 
  25 Décembre 1978          

Début de l'invasion du Cambodge par une douzaine de divisions vietnamiennes appuyées par des chars T-54 et des transporteurs de troupes blindés M-113 soit au total 120 000 hommes auxquels il faut ajouter la participation théorique d'environ 10 000 soldats cambodgiens du FUNSK .

 
                 
             

L' espace aérien cambodgien est rapidement maîtrisé par les MiG-19 et MiG-21 vietnamiens. Les dirigeants khmers rouges se montrent incapables de mener une guerre classique et conventionnelle. Ils comptent sur de jeunes paysans illettrés pour manier des armements modernes ou pour piloter des avions fraîchement livrés par la Chine.

 
                 
  4 Janvier 1979          

L' armée vietnamienne contrôle toute la rive Est du Mékong.

 
                 
  6 Janvier 1979          

Sihanouk  est envoyé, In extremis,  à Pékin par un avion chinois.

 
                 
  7 Janvier 1979          

Les derniers dirigeants khmers rouges et leurs  partisans quittent la capitale pour s'enfuir vers la frontière thaïlandaise dans une certaine pagaille.

 
                 
             

Au terme d'une guerre éclaire, Phnom Penh est prise par les troupes vietnamiennes et le régime de Pol Pot est tombé.

 
                 
             

Retour Haut de page

 
           

La République Populaire du Kampuchéa 

 
                 
  8 Janvier 1979          

Les vietnamiens découvrent l'existence d'un centre d'interrogatoires  nommé S21 (prison de Tuol Slèng ) dont Douch alias Kaing Kek Ieu devient président depuis Mars 1976. De 1975 au 6 Janvier 1979,  14 000 prisonniers(presque exclusivement des khmers rouges) y sont passés pour être interrogés et torturés. Ils doivent avouer leurs crimes contre-révolutionnaires, réels ou imaginaires, avant d'être exécutés.

 
                 
  11 Janvier 1979          

Sihanouk , encadré par une délégation Khmère rouge, est envoyé au Conseil de Sécurité de l'ONU pour plaider la cause du Kampuchéa Démocratique.

 
                 
             

Formation à Phnom Penh d'un gouvernement présidé par Heng Samrin, Pen Sovan (Défense), Hun Sen (Affaires Étrangères).

 
                 
  12 Janvier 1979          

Proclamation de la  RPK (République Populaire du Kampuchéa)

 
                 
  14 Janvier 1979          

Accord secret sino-thaïlandais pour soutenir la guérilla  khmère rouge contre les Vietnamiens.

 
                 
  17 Février 1979          

Extension du conflit : la Chine qui soutient le KD (Kampuchéa Démocratique) des khmers rouges envahit les provinces septentrionales du  Vietnam pour lui  " donner une leçon ".

 
                 
  18 Février 1979          

Signature d'un traité d'amitié et de coopération d'une durée de 25 ans entre la République Socialiste du Vietnam et la République Populaire du Kampuchéa qui légalise l'occupation vietnamienne au Cambodge.

 
                 
  16 Mars 1979           

Les dernières unités chinoises se retirent  du  Vietnam.

 
             

La pédagogie chinoise laisse un bilan humain et matériel très lourd de chaque côté.

 
                 
  Début Avril 1979          

L'armée vietnamienne prennent le Quartier Général de la guérilla khmère rouge  tenu par Son Sen ( ancien ministre de la Défense du KD ) à Ta Sanh. .

 
                 
  Fin  Avril 1979          

Début des arrivées massives des réfugiés cambodgiens en Thaïlande.

 
                 
             

Des groupes de résistance armée cambodgienne opèrent sur la frontière thaïlandaise contre l'occupation vietnamienne.

 
                 
  31 Août 1979           

Création du Moulinaka ( Mouvement de libération nationale du Kampuchéa ) par Kong Sileah et Nhem Sophon respectivement ancien capitaine de la marine cambodgienne et ancien colonel de parachutistes sous Lon Nol.

 
             

Le Moulinaka est considéré comme un  important groupe armé qui se réfère officiellement à Sihanouk et ayant fait acte d'allégeance.

 
                 
  9 Octobre 1979          

Proclamation officielle de la création du FNLPK ( Front national de libération du peuple khmer ) rassemblant des factions armées qui se trouvent sur la frontière. Le FNLPK, la principale force non communiste,  est présidé par Son Sann ( homme cultivé,   intègre et  ancien premier ministre de Sihanouk ). Quand Sihanouk est renversé, Son Sann n'a pas suivi le prince dans l'alliance avec les communistes, mais il prend de la distance vis-à-vis de Lon Nol..

 
                 
  14 Novembre  1979          

L' Assemblée générale des Nations Unies exige le retrait des troupes vietnamiennes du Cambodge. Le KD   demeure  le seul représentant du Cambodge à l'ONU.

 
                 
  Dès Janvier 1980          

Les Etats-Unis soutiennent secrètement la reconstitution de l'armée khmère rouge afin d'endiguer la progression vietnamienne.

 
                 
  Mars 1981          

Création à Pyongyang d'un Parti appelé le  FUNCINPEC ( Front uni national pour un Cambodge indépendant, neutre, pacifique et coopératif ) par Sihanouk et présidé par le prince lui même.

 
             

Création  peu après de l'ANS ( l'Armée nationale sihanoukienne ) regroupant le Moulinaka avec trois autres groupes de résistance.

 
                 
  Mai 1981          

IV° congrès du PPRK ( Parti populaire révolutionnaire du Kampuchéa ) qui refait surface ( le II° congrès ayant eu lieu en 1960, et le III° en Janvier 1979 ).

 
             

Pen Sovan est le numéro 1 du Parti et premier ministre.

 
                 
  9 Juillet 1981          

Publication de la constitution de la RPK.

 
                 
  4 Septembre 1981          

Formation d'une coalition tripartite en exil contre l'occupation vietnamienne au Cambodge, dirigée par Sihanouk, Khieu Samphan et Son Sann.

 
                 
  21 Octobre 1981          

L' Assemblée générale des Nations Unies exige, de nouveau,  le retrait des troupes vietnamiennes  et décrète l'embargo économique contre la .RPK et le Vietnam. Le KD est confirmé pour occuper le siège du Cambodge à l'ONU. Et chaque année, l'Assemblée générale des Nations Unies renouvelle le vote de la résolution contre la RPK.

 
                 
             

Quant à la résistance armée, elle n'est qu'une des composantes des moyens mis en oeuvre par la communauté internationale (essentiellement la Chine et les USA) à côté des moyens économiques et diplomatiques pour obliger le  Vietnam à retirer ses troupes du Cambodge.

 
                 
  4 Décembre 1981          

Pen Sovan est limogé et placé en résidence surveillée à Hanoï.

 
                 
  22 Juin 1982          

L'accord de Kuala Lumpur, signé par Sihanouk, Son Sann et Khieu Samphan, sur la formation d'un gouvernement de coalition en exil, opposé à l'occupation vietnamienne, appelé le  GCKD (Gouvernement de coalition du Kampuchéa Démocratique) pour défendre le siège de l'ONU. Le GCKD est présidé par Sihanouk et reconnu par l'ONU.

 
                 
  Fin 1983           

Début de construction de " mur de bambou".

 
                 
  Novembre1984          

Début de la grande offensive de saison sèche qui permettra à l'armée vietnamienne de déloger la résistance khmère de tous ses camps frontaliers.

 
                 
                 
  Janvier 1985          

Hun Sen. devient premier ministre à Phnom Penh.

 
                 
  24 Juillet 1986           

Discours de Gorbatchev à Vladivostock marquant le début de changement politique soviétique en Asie.

 
             

 

 
  7 Mai 1987          

Sihanouk se met " en congé " pour un an de la présidence du GCKD ( mais sans démissionner ) pour pouvoir négocier avec Phnom Penh.

 
                 
  Juin 1987          

Lors de la visite officielle de Nguyen Van Linh (secrétaire général du Parti communiste vietnamien ) à Moscou, Gorbatchev déclare que le le problème cambodgien ne peut être résolu que " sur la base de l'unification de toutes les forces nationales patriotiques ". En clair, c'est une pression sur le Vietnam en faveur d'un règlement politique entre les quatre factions.

 
                 
  2-4 Déc. 1987          

Première rencontre entre Sihanouk et Hun SenFère- en-Tardenois .

 
                 
  20-21 Janvier 1988          

Seconde  rencontre entre Sihanouk et Hun Sen à Saint-Germain-en-Laye .

 
                 
  7-8 Novembre1988           Entretiens entre Sihanouk, Son Sann et Hun Sen Fère- en-Tardenois   
                 
             

Retour Haut de page

 
           

L'Etat du Cambodge

 
                 
  29 Avril 1989          

La RPK est rebaptisée l'Etat du Cambodge et le Bouddhisme est déclaré religion d'Etat.

 
                 
  30 Juillet 1989    30 Août 1989

 

         

Première conférence de Paris sur le Cambodge sous la présidence de la France et l'Indonésie.

 
                 
  27 Septembre1989          

Annonce de la fin du retrait des troupes vietnamienne du Cambodge.

 
                 
  17-19 Septembre1990          

Première réunion à Bangkok du CNS ( Conseil national suprême) regroupant les quatre factions cambodgiennes.

 
             

Le CNS sera de dépositaire de la souveraineté du Cambodge durant la période de transition devant mener aux élections d'une assemblée constituante.

 
                 
  18 Octobre1991          

Le PPRK renonce à toute référence au marxisme-léninisme et prend le nom du PPC (le Parti du peuple cambodgien).

 
                 
  23 Octobre1991          

La seconde conférence internationale de Paris sur le Cambodge aboutit à la signature des Accords de Paix.

 
             

Le Cambodge est placé sous la tutelle de l'ONU

 
             

Les casques bleu de l'APRONUC ( Autorité provisoire des Nations Unies au Cambodge ) ont pour missions d'organiser les élections générales et de désarmer les factions.

 
                 
  14 Novembre1991          

Retour de Sihanouk à Phnom Penh.

 
                 
  23-28 Mai 1993          

Succès des élections générales malgré le boycottage et les menaces des khmers rouges, mais l'APRONUC  n'a pas pu désarmer les factions.

 
                 
  14 Juin 1993          

La première réunion de l'Assemblée nationale composée de 120 députés, rétablit Sihanouk dans ses fonctions de Mars 1970.

 
                 
  16 Juin 1993          

Formation d'un gouvernement de coalition doté de deux premiers ministres issus des deux grands partis politiques: Ranariddh. pour le FUNCINPEC et  Hun Sen pour le PPC.

 
                 
  23 Septembre1993          

Nouvelle constitution du Cambodge.

 
                 
  24 Septembre1993          

Sihanouk remonte sur le trône pour la seconde fois.

 
                 
             

Retour Haut de page

 
           

Le Royaume du Cambodge

 
                 
  7 Juillet 1994          

L'Assemblée nationale adopte un texte mettant les Khmers rouges hors-la -loi.

 
                 
                 
                 
  Mai 1995          

Sam Rainsy est évincé de son parti (FUNCINPEC) et peu après chassé du Parlement.  Un an plus tôt, il a perdu son poste de ministre des finances.

 
                 
             

Sam Rainsy crée par la suite le Parti de la nation khmère qui deviendra le Parti de Sam Rainsy .

 
                 
  Novembre1996          

Après la scission du mouvement khmer rouge en deux factions, Ieng Sary , chef de file du bastion de Païlin , se rallie au gouvernement de  Phnom Penh avec une importante armée.

 
                 
  31 Mars 1997           

Une grenade est lancée sur des manifestants devant l'Assemblée nationale, tuant et blessant plusieurs partisans de Sam Rainsy. Celui-ci décide de s'exiler.

 
                 
  10 Juin 1997          

Son Sen ( ancien ministre de la Défense de Pol Pot ), soupçonné  d'avoir tenté de négocier avec Hun Sen, est assassiné avec plusieurs membres de sa famille, sur ordre de Pol Pot

 
             

Peu après, craignant de subir le même sort que Son Sen, Ta Mok fait arrêter Pol Pot et le fait condamner à la prison à vie.

 
             

Sous le  Kampuchéa Démocratique,  Ta Mok est un véritable exécuteur de basses oeuvres. Il serait le numéro 4 ou 5 du régime.

 
                 
  5 Juillet 1997      

 

 

Affrontements entre les troupes  de Hun Sen et celles de Ranariddh. Ce dernier, accusé de collusion avec les khmers rouges et de tentatives d'importation illégale d'armes via le port de Sihanoukville., réussit à s'exiler de justesse, mais plusieurs de ses chefs militaires et de ses partisans sont tués.

 
                 
  Fin 1997          

 Sam Rainsy rentre au Cambodge.

 
                 
  15 Avril 1998          

Mort de Pol Pot dans le dernier bastion khmer rouge à Anlong Veng, six jours après que le président  Bill Clinton ait demandé son arrestation au gouvernement thaïlandais.

 
             

Mort d' un arrêt cardiaque ou d'une cause non naturelle ?

 
                 
  21 Mars 1998          

Ranariddh est gracié par le roi Norodom Sihanouk à la demande Hun Sen et rentre au Cambodge peu après.

 
                 
  26 Juillet 1998          

Nouvelles élections législatives :

 
             

Le PPC emporte la majorité mais n'obtient pas les deux tiers nécessaires pour gouverner.

 
                 
  23 Novembre 1998          

Deuxième gouvernement de coalition entre le PPC et le FUNCINPEC.

 
                 
  25 Décembre 1998          

Khieu Samphan et Nuon Chéa (numéro 2 du régime khmer rouge) se rallient au gouvernement de Phnom Penh.

 
                 
  6 Mars 1999          

Le dernier chef khmer rouge, Ta Mok alias Chhit Chhoeun, est arrêté à Anlong Veng

 
             

 

 
  16 Mai 1999          

Douch alias Kaing Kek Ieu, ancien chef du centre d'interrogatoires S-21 est arrêté dans le Nord-Ouest du Cambodge.

 
                 
  30 Avril 1999          

Le Cambodge est admis au sein de l' ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est)

 
                 
  6 Juin 2000          

Après  de laborieuses négociations, l'ONU parvient à signer un accord avec le gouvernement de Phnom Penh pour la mise en place d'un tribunal à caractère international chargé de juger les anciens principaux dirigeants khmers rouges.

 
                 
  24 Novembre 2000          

Coup de force raté à Phnom Penh et mené par les CFF ( Cambodian Freedom Fighters ), un groupe d'Américains d'origine cambodgienne.

 
                 
  Janvier 2003          

Mise à sac de l'Ambassade thaïlandaise à Phnom Penh suite à des propos jugés anti-cambodgiens, et attribués à une actrice thaïlandaise.

 
                 
  13 Mai 2003          

L'assemblée générale de l'ONU adopte une résolution approuvant un accord entre l'ONU et le Cambodge sur la poursuite des principaux responsables khmers rouges.

 
                 
  24 Juillet 2003          

Élections législatives suivies d'une crise politique de près d' un an. En effet, le PPC n'a pas obtenu les deux tiers indispensables pour former un gouvernement.

 
                 
  Février 2004          

Jacques Verges, avocat français surnommé "avocat des diables", arrive à Païlin où vit  depuis  1999 Khieu Samphan .

 
             

Verges accepte de défendre Khieu Samphan  lors de l'éventuel procès contre les anciens dirigeants khmers rouges.

 
                 
  26 Juin 2004          

Troisième gouvernement de coalition présidé par Hun Sen , entre le PPC et le FUNCINPEC,  mettant fin à une crise politique de près d'un an.

 
                 
  4 Octobre 2004          

L' Assemblée nationale ratifie une loi sur l'organisation du procès des anciens chef khmers rouges.

 
                 
  7 Octobre 2004          

Le roi Norodom Sihanouk annonce depuis Pékin qu'il abdique pour la seconde fois.

 
                 
  14 Octobre 2004          

Un de ses fils, Sihamoni est élu nouveau roi du Cambodge.

 
                 
  29 Octobre 2004          

Cérémonie d'intronisation du  roi Norodom Sihamoni

 
                 
  3 Février 2005          

Sam Rainsy se voyant lever l'immunité parlementaire pour répondre d'accusations de diffamation, réussit à s'exiler de nouveau.

 
                 
  22 Décembre 2005          

Sam Rainsy est condamné par contumace à 18 mois de prison.

 
                 
  10 Février 2006          

Gracié par le roi Sihamoni , Sam Rainsy rentre au Cambodge.

 
                 
  3 Mars 2006          

Démission de Ranariddh de son poste de président de l'Assemblée nationale.

 
                 
  14 Mars 2006          

Conclusion de deux accords entre l'ONU et le gouvernement du Cambodge précisant les bases juridiques sur lesquelles s'appuieront les tribunaux chargés de juger les principaux dirigeants khmers rouges.

 
                 
  3 Juillet 2006          

Prestation de serment à Phnom Penh des juges et des procureurs cambodgiens et internationaux des tribunaux spéciaux  - les chambres extraordinaires - appelés à juger les dirigeants khmers rouges encore en vie.

 
                 
  21 Juillet 2006          

Ta Mok alias Chhit Chhoeun , ancien chef militaire khmer rouge et emprisonné depuis 1999, est mort sans avoir été entendu par le tribunal.

 
                 
  Suite en cours ...          

Retour Haut de page

 
             

Mise à jours le dimanche 27 août 2006

 
     

Sommaire